Vous êtes ici : Accueil Glossaire Insularité

Insularité

Publié le 18/02/2013

L'insularité est le fait d'être une île. En fonction de la conformation physique de l'île et de son mode d'occupation humaine, l'insularité peut être à la fois une contrainte et un atout. Les contraintes liées à l'insularité peuvent être l'exiguité, le relief, l'isolement, l'enclavement, et l'exposition à des risques (météomarins, sismiques, volcaniques...). Les atouts peuvent être une position stratégique, à la fois en position de carrefour et facile à défendre, ou en position d'étape sur les routes maritimes. Les îles renvoient également à un imaginaire très fort, qui est étudié depuis longtemps par les géographes (par exemple Staszak, 2003), et que savent bien utiliser les publicités touristiques et le marketing territorial.

Certaines îles correspondent à un État (Cuba, le Sri Lanka, Malte, Madagascar, Jamaïque, Taïwan...) mais de nombreux États sont situées sur plusieurs grandes îles (Royaume-Uni, Nouvelle-Zélande, Malaisie, Japon...) et d'autres sont archipélagiques (Indonésie, Micronésie). Le cas d'une île partagée entre plusieurs États est fréquent également (Irlande, Chypre, Saint-Domingue, Timor, Bornéo...). Certaines cités-États passées (Venise, Zanzibar) ou actuelles (Singapour) ont tiré leur richesse d'une position initiale insulaire.

L'insularité est cumulative, Philippe Pelletier (1997) a introduit la notion de « sur-insularité » pour caractériser les petites îles en périphérie d'une île principale. Des îles comme les Senkaku/Diaoyu au large de la Chine et du Japon, les îles d'Aran à l'ouest de l'Irlande, la Tasmanie par rapport à l'Autralie, répondent à cette définition. Les contraintes de l'insularité y sont d'autant plus fortes, notamment l'isolement : si un Sicilien peut prendre le bateau ou l'avion pour se rendre à Rome, un habitant des Météores doit d'abord prendre un bateau pour la Sicile.

L'iléité est l'approche culturelle de l'insularité. Alors que l'insularité est une donnée : je vis sur une île, l'iléité est un construit fondé sur un ressenti : je me sens appartenir à cette île (Bonnemaison, 1990).

(JBB) septembre 2020


Références
  • Bonnemaison Joël, « Vivre dans l'île. Une approche de l'îléité océanienne », L'Espace géographique, Année 1990, 19-20-2, p. 119-125.
  • Pelletier Philippe (1997), La Japonésie. Géopolitique et géographie historique de la surinsularité au Japon, Paris, CNRS Éditions, 391 p.
  • Staszak J.-F., 2003, Géographies de Gauguin, Paris, Bréal, 2003, 256 p.
Pour compléter