Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 54 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreLes espaces littoraux : gestion, protection, aménagement
 Lagon
Étendue d'eau en liaison restreinte avec la mer, et presque totalement fermée par une barrière corallienne. Ce terme est l'une des deux traductions françaises de l'anglais lagoon, qui a le double sens de lagon et de lagune.

Voir la page "corpus documentaire" du dossier Espaces littoraux(...)
 Lagune
Étendue d'eau en liaison restreinte avec la mer, et presque totalement fermée par un cordon littoral de sable ou de galets. On emploie plus volontiers le terme de lagune en bordure des mers sans marées, ou à faibles marées, parce que les échanges d'eau avec la mer y sont modestes, et que l'eau de la lagune peut donc évoluer vers une salinité différente (plus forte ou plus faible que celle de la mer) et vers des caractéristiques chimiques différentes. Mais il n'est pas vraiment incorrect (quoi (...)
 Lais et relais
Lais : terrains constitués par des alluvions que la mer dépose sur le littoral et que le plus haut flot ne recouvre plus.
Relais : terrains que la mer découvre en se retirant et que ne submergent plus les hautes eaux.
En pratique, les termes de lais et de relais ne sont jamais employés séparément et l'on parle toujours de "lais et relais de mer", la distinction physique entre les uns et les autres étant souvent difficile et, en tout état de cause, dépourvue de portée juridique.
(...)
 Laisses (de haute et de basse mer)
La laisse de haute mer correspond au point atteint par le plus haut flot sur l'estran, la laisse de basse mer correspond au point atteint par la plus grande marée basse sur l'estran.(...)
 Littoral
Zone de contact entre l’hydrosphère, l’atmosphère et la lithosphère.
Au sens physique du terme, le littoral est la bande comprise entre le niveau des plus basses mers et celui des plus hautes mers, donc ce que couvre et découvre la mer : il correspondrait dans ce cas à l'estran. Mais c'est une définition beaucoup trop réductrice pour rendre compte du rôle d'interface que joue le littoral entre son avant-pays maritime et son arrière-pays terrestre.
Quoi qu'il en soit, c'est un (...)
 Littoralisation
Processus fréquemment observé de concentration des populations et des activités humaines le long ou à proximité des littoraux.
Il est sous-tendu par deux grandes logiques d'attractivité :
- logique de l'ordre de la production matérielle qui vise à la recherche d'une efficacité économique croissante liée à la mondialisation des échanges et permise en particulier par la révolution des transports maritimes et terrestres,
- logique de récréation, de recherche d'aménités (...)
 Loi « littoral »
La loi du 3 janvier 1986 relative à l'aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral est le fruit de l'élaboration progressive d'un régime spécifique pour un espace naturel particulièrement menacé à la fois pour des raisons naturelles et pour des raisons tenant à la pression croissante des activités humaines. Elle est venue accroître la protection du littoral déjà esquissée par une directive du 25 août 1979.
Elle s'impose aux documents d'urbanisme et s'applique à (...)
 Mangrove
La mangrove est constituée par l’association de plantes arborescentes ou arbustives regroupées sous le terme de palétuviers et qui se développent dans la zone de balancement des marées en régions intertropicales.
Ainsi, entre 25°N et 25°S, les mangroves colonisent presque 75% de la côte en situation abritée de la houle, des deltas, des estuaires, couvrant une surface estimée à 182 000km². Localement, elles peuvent se maintenir jusqu’à 32°N et 28°S sous l’effet de courants (...)
 Marais maritime (ou littoral)
Terres basses, en partie inondées par les eaux de mer, au moins à marée haute, et souvent en voie de colmatage. Les principales parties d'un marais maritime sont : la slikke, partie la plus basse, non colonisée par la végétation ; le schorre, occupé par un tapis végétal dense, qui n'est plus immergé que lors des marées de vives eaux.(...)
 Marée
Les marées sont des variations du niveau de la mer dues principalement aux actions combinées de la lune et du soleil.
On distingue l'espace infratidal (de l'adjectif anglais tidal signifiant « relatif à la marée  »), situé au-dessous du niveau de la basse-mer, l'espace intertidal situé entre la basse et la pleine mer (ou estran ), et l'espace supratidal, situé au-dessus du niveau de la pleine mer.
L'amplitude de la variation de niveau est quantifiée par des coëfficients de (...)
 Marnage
C'est la différence de hauteur d'eau, observée ou calculée, en un lieu et pour un jour donné entre le niveau de pleine mer et le niveau de basse mer. Il ne doit pas être confondu avec l'amplitude de la marée.
Sa valeur varie considérablement selon les rivages. Des valeurs exceptionnelles se rencontrent dans les golfes ou fonds de baie, ouverts sur des mers bordières également ouvertes sur les océans : en baie de Fundy dans les Provinces maritimes du Canada (20 m), dans l'estuaire de la (...)
 Niveau de la mer (élévation)
Quels pourraient être les effets d'un réchauffement climatique sur le niveau de la mer et sur les littoraux ?
Le niveau moyen de la mer se serait élevé au rythme de 1 à 2 mm par an depuis le début du XXe siècle, soit 15 cm sur le siècle, selon le premier rapport du "Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique" (GIEC - Intergovernmental Panel on Climate Change - IPCC) en 1995 et les scientifiques s'attendraient à une remontée du niveau de la mer comprise entre 20 et (...)
 Octroi de mer
L'octroi de mer - dont l'origine est très ancienne - est une taxe perçue sur les marchandises introduites dans les régions d'outre-mer et sur les biens produits sur place. Son produit est réparti au profit des communes (en Guyane, au profit du département et des communes) et, pour le solde, affecté au fonds régional pour le développement et l'emploi.(...)
 Office national des forêts - ONF
Etablissement public à caractère industriel et commercial créé en 1965. Il est placé sous la tutelle du ministère de l'Agriculture et du ministère de l'Environnement. Avec plus de 7000 fonctionnaires qui lui sont attachés, il gère les forêts dites publiques (État et collectivités locales) qui représentent près du 1/3 (4,5 millions d'ha) de la couverture forestière du pays. Il réalise diverses missions de service public (protection du littoral, défense des forêts contre l'incendie, (...)
 Pré salé
Voir Schorre(...)
 Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE)
Le PNUE s'est particulièrement attaché aux problèmes de l'environnement marin en adoptant une démarche globale (indépendante des catégories juridiques du milieu marin) et régionale (appliquée à chaque mer constituant une entité géographique). C'est ainsi que s'est développé, à partir de 1974, un programme pour les mers régionales dont les déclinaisons supposent :
- uen convention cadre pour la protection, la gestion et la mise en valeur du milieu marin et des zones côtières de la (...)
 Protection (aire, zone)
La sauvegarde des espèces ou des milieux naturels est devenue une préoccupation courante de la société contemporaine dans sa gestion des territoires.
La notion de « protection » est à réserver à l'approche la plus générale de ce domaine, sans autre connotation particulière. En revanche, les termes de « conservation » ou de « préservation » plus précis, sont aussi plus complexes à manier.

Une aire ou une zone de protection est un territoire où la protection est (...)
 Rapport Piquard
Ce rapport, établi en 1973 pour la DATAR, avait dressé un bilan de la situation du littoral aux plans géographique et économique. En présentant l'impact des activités sur les sites, après avoir recensé les facteurs de mutation futurs, il se prononçait pour une politique d'aménagement reposant sur une dimension nouvelle du littoral non plus cantonné au seul domaine public maritime, mais incluant l'arrière-pays sur plusieurs kilomètres de profondeur. Il s'agissait de "mettre fin au contraste (...)
 Récif corallien
Récif formé par la construction, par des animaux et des végétaux, à peine au-dessous du niveau des hautes mers, d'une masse solide dont les parties dures sont calcaires.
Le récif barrière est un type de récif corallien construit nettement en avant des terres émergées non coralliennes sur le prolongement sous-marin desquelles il est installé. Le récif barrière est séparé de la terre ferme par un lagon dont le fond n'est pas, en principe, constitué de corail mort en place, mais de (...)
 Référentiel géographique littoral (RGL)
Il résulte d'un rapprochement de l'IGN et du Service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM), conformément aux recommandations du Conseil National de l'Information Géographique (CNIG). Il a pour objectif de rendre accessible à la communauté des utilisateurs l'information géographique nécessaire à la production des données thématiques géographiques. Ce modèle numérique altimétrique de référence continu terre-mer sur la frange littorale, nommé Litto3D®, constitue le socle (...)
Actions sur le document