Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales

Vocabulaire et notions générales

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : réalisation : Sylviane Tabarly, Marie-Christine Doceul, et Jean-Benoît Bouron (ENS de Lyon, Dgesco),
avec la collaboration de Jean-Louis Carnat (IA-IPR) et les contributions des étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau.
Une sélection de termes et de notions utilisés en géographie.

Il existe 114 résultats dans Vocabulaire et notions générales correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreDe villes en métropoles
 Aérotropolis
Le mot “aerotropolis”, contraction d'aéroport et de metropolis, a été utilisé pour la première fois par un artiste new-yorkais en 1939, mais c’est John Kasarda, universitaire américain et expert du transport aérien qui l’a diffusé à partir de 2000 et qui continue de le promouvoir.  J. Kasarda considère que « les aéroports dessineront le développement urbain et l'implantation des entreprises au XXIe siècle comme l'ont fait les autoroutes au XXe , les chemins de fer au XIXe et les (...)
 Agglomération
D'une manière simplifiée, une agglomération désigne un ensemble urbanisé en continuité, comprenant la ville-mère et sa banlieue. Mais la réalité est plus complexe. L'apparition du terme d'agglomération traduit les transformations consécutives à l'urbanisation généralisée, liées aux évolutions des moyens de transport, des centres commerciaux et autres zones d'activités en périphérie des villes-centres. L'étalement suburbain donne naissance à des formes urbaines diversifiées
(...)
 Agriculture urbaine
Selon la définition de la FAO, l’agriculture urbaine et périurbaine (AUP) consiste à cultiver des plantes et à élever des animaux à l’intérieur et aux alentours des villes. Elle fournit des produits alimentaires de divers types de cultures (graines, plantes racines, légumes, champignons, fruits), des animaux (volailles, lapins, chèvres, moutons, bétail, cochons, cochons d’Inde, poissons, etc.), ainsi que des produits non alimentaires (herbes aromatiques et médicinales, plantes (...)
 Aire
Étendue de l'espace présentant un ou des caractères communs. À la différence de la maille administrative, l'aire est dépourvue de limite précise, de type administratif par exemple, et peut présenter des caractères de discontinuité et d'hétérogénéité. Une aire est donc souvent difficile à cartographier. On peut distinguer des aires dans les domaines : socio-économique (aires de chalandise, de services, d'attraction), socioculturel (aires de civilisation, de pratiques culturelles, (...)
 Aire métropolitaine
L'expression "aire métropolitaine" fut introduite en France en 1966, avec la création des OREAM (Organisations d'études d’aménagement des aires métropolitaines).

Les aires métropolitaines sont au nombre de 12 : Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nice, Nantes, Strasbourg, Rennes, Grenoble et Montpellier. Ce sont les plus grandes des 354 aires urbaines qui structurent le territoire. Elles accueillent chacune plus de 500 000 habitants et 20 000 cadres des fonctions (...)
 Aire urbaine
- En France, le découpage du territoire en aires urbaines par l'Insee prit le relais, en 1990, des Zones de Peuplement Industriel et Urbain (ZPIU) en vigueur depuis 1954. Ainsi, une aire urbaine est-elle un ensemble de communes d’un seul tenant et sans enclave, constitué par :
- un pôle urbain, unité urbaine offrant au moins 1 500 emplois n’étant pas elle-même attirée à plus de 40% par une autre unité urbaine.
- une couronne périurbaine, composée de communes rurales et/ou (...)
 Archipel Mégalopolitain Mondial (AMM)
Fernand Braudel décrivait l'apparition des grandes villes de l'économie-monde de la Méditerranée du XIIe siècle. Olivier Dollfus propose en 1996 la première théorisation rigoureuse de l'AMM constitué de "l’ensemble des villes qui contribuent à la direction du monde". Symboliques des processus de globalisation, elles favorisent la synergie entre les diverses formes du tertiaire supérieur et du "quaternaire" (recherche, innovation, activités de direction). Ces espaces urbains fonctionnent en (...)
 Armature urbaine
L'armature urbaine désigne l'ensemble des villes hiérarchisées et de leurs aires d'influence au sein d'un territoire donné.
Les études d'armature urbaine se sont multipliées en France dans les années 1950-1960 et ont défini des notions reprises dans le rapport Hautreux-Lecour-Rochefort, Le niveau supérieur de l'armature urbaine française, 1963, publié par le commissariat au Plan. La politique de la DATAR des années 1960-1970 découle de ces travaux qui mettent en évidence un tramage (...)
 Avantage compétitif / comparatif
La principale distinction entre "avantage compétitif" et "avantage comparatif" est la suivante : un avantage compétitif est un avantage qui est construit et qui, pour être maintenu, doit être entretenu. La présence dans un lieu donné d'un système éducatif particulièrement performant en est un exemple. Un avantage comparatif a un caractère plus absolu et ne dépend pas des institutions ou des politiques locales : la présence d'un minerai par exemple. Il est clair que ces avantages n'en sont que (...)
 Bail emphytéotique
Un bail est un contrat de location de biens. Le propriétaire « donne à bail » un bien que le locataire « prend à bail ».
Un bail emphytéotique est une location de terrain de longue durée, souvent 99 ans, qui impose au locataire des contraintes particulières, mais lui donne aussi un droit réel susceptible d’hypothèque. Sauf convention contraire, les bâtiments construits par le locataire reviennent au propriétaire du sol en fin de bail. Louer le sol peut « poursuivre différents (...)
 Banlieue
Le terme (banleuca en latin médiéval) désignait le territoire d'une lieue autour d'une ville sur lequel s'exerçait le ban, c'est à dire une juridiction, un ordre. La banlieue renvoie ainsi à des idées de soumission et d'exclusion et elle a, à l'origine, une acception administrative désignant les communes autonomes urbanisées sous l'influence d'une ville-centre. Par extension, elle désigne le territoire urbanisé hors des limites, en périphérie d'une ville, suggérant une relation de (...)
 Bidonville
Les flux de populations, parfois démunies, attirées vers les grandes villes et les métropoles sont toujours alimentés par la croissance démographique et par la poursuite de l'exode rural. Ces populations peuvent alors s'installer dans des bidonvilles, terme qui désigne un ensemble d'habitations précaires, dans des secteurs non viabilisés, généralement faites de matériaux de récupération et dont les habitants ne possèdent pas de titre de propriété. À l'origine, il désignait les "maisons (...)
 Boomburb
Le terme boomburb qualifie aux États-Unis des municipalités suburbaines comprises dans les limites d’une des 50 plus grandes aires métropolitaines, ayant connu une croissance supérieure à 10 % sur trois périodes inter-censitaires depuis les années 1970. Leur taille, de l’ordre de 100 000 à 350 000 habitants, est le résultat d’une croissance exceptionnellement forte et continue depuis 40 ans, sous la forme quasi-exclusive de lotissements planifiés en copropriétés produits par les grands (...)
 Campanilisme
On parle de campanilisme (de l'italien campanile, clocher) pour désigner un esprit de clocher, c'est-à-dire un attachement exclusif à sa ville d'origine. Cette forme de localisme célèbre l'histoire et la géographie locales, et implique la croyance en l’existence d’un génie du lieu.
Mise à jour : décembre 2013(...)
 Carte mentale
On appelle carte mentale la transcription sous forme cartographique de l'espace tel qu'un individu ou un groupe se le représente. Il ne s'agit pas d'une simple représentation mentale mais bien d'une expression cartographique d'une représentation subjective de l'espace. La personne testée reporte sur un support, de mémoire et sans aide extérieure, les lieux qu'elle fréquente et/ou qu'elle connaît plus ou moins. Ce faisant, elle sélectionne, hiérarchise, localise des éléments de l'espace en (...)
 CBD (Central Business District)
Le CBD (Central Business District) ou centre des affaires résulte de l'élimination progressive du centre-ville (downtown) de fonctions résidentielles, des activités industrielles et de certaines formes de commerce pour former un espace où se concentrent des activités à très forte valeur ajoutée financière (sièges sociaux, sociétés spécialisées dans les transactions, etc) et les services de proximité (commerces, restauration) qui leur sont attachés. La recherche de la centralité, les (...)
 Centralité
La centralité qualifie la capacité d'action d'un élément central (le centre urbain, la métropole) sur sa périphérie en termes de desserte, de services, d'attractivité, d'une manière générale, de polarisation.
En matière urbaine, elle fut analysée par W.E. Christaller en 1933 : dans le cadre de son étude des lieux centraux il cherche à rendre compte de la taille, de l'espacement et du nombre des villes. Depuis, de nombreux travaux se sont succédé pour analyser, mesurer les (...)
 Centre
Lieu de concentration dont le poids, la "taille" dépend d'un certain nombre de critères de nature socio-économiques, socioculturels. Le centre aura une capacité d'impulsion, de commandement qui dépendra de :
- sa population (densité, part/reste de la population), de son niveau de vie, de l'ancienneté de son développement,
- ses capacités de production (capitaux, qualifications,etc.),
- ses capacités d'autodéveloppement sur ses propres ressources humaines et (...)
 City
Aux États-Unis, entité urbaine dotée d'une charte octroyée par la législature de l'État. Chaque Etat fixe un seuil minimal de population pour attribuer cette charte à une communauté de plusieurs milliers d'habitants qui en font la demande.(...)
 City-region
La city-region ou ville région peut être définie comme l’association de deux éléments distincts mais néanmoins en interrelations : la ville centre possédant des fonctions importantes et des activités économiques relativement diverses, et son espace périphérique, composé de zones urbaines mais aussi rurales, polarisées par la ville centre. Cet espace périphérique est généralement défini comme l’arrière-pays et la zone d’influence directe de la ville centre : c’est l’espace (...)
Actions sur le document