Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales

Vocabulaire et notions générales

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : réalisation : Sylviane Tabarly, Marie-Christine Doceul, et Jean-Benoît Bouron (ENS de Lyon, Dgesco),
avec la collaboration de Jean-Louis Carnat (IA-IPR) et les contributions des étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau.
Une sélection de termes et de notions utilisés en géographie.

Il existe 49 résultats dans Vocabulaire et notions générales correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreRisques et sociétés
 Acceptabilité
L'acceptabilité sociale des risques est fortement liée à la reconnaissance de leur nature anthropique et à leur gestion à travers un ensemble de procédures, de controverses, d'expertises. Un risque est considéré comme acceptable (ou tolérable) par une personne ou une collectivité lorsqu'elle peut en supporter les conséquences, les dommages, au regard de sa probabilité d’occurrence (aléa). De fait, l'acceptabilité est variable dans le temps et dans l'espace. Les législations et les (...)
 Accident
L'accident survient dans la temporalité quotidienne, son caractère peut paraître banal. À la différence de la catastrophe, il s'inscrit dans une continuité relative avec le passé et le futur. Il ne bouleverse pas les choix de société, il n'implique pas une rupture irréversible ni une perte irrémédiable de repères, à un niveau collectif du moins.
L'événement accidentel porte atteinte à la "normalité" et entraîne une situation perturbée. Dans ce cas, des fonctions spécialisées (...)
 Aléa
L'aléa (hazard en anglais) est un phénomène résultant de facteurs ou de processus qui échappent, au moins en partie, au contrôle de l'homme : inondation, cyclone, glissement de terrain, éruption volcanique, séisme, tsunami. L'aléa ne devient un risque qu'en présence d'enjeux humains, économiques et environnementaux, possédant une certaine vulnérabilité (fragilité). Par exemple : un typhon sur un atoll désert de l'océan Pacifique n'est pas un risque, mais un cyclone sur des secteurs (...)
 Aménagement du territoire
La racine latine d'aménagement, manere, évoque la maison, le manse, le manoir. Aménager comme emménager ou déménager fait aussi allusion à l'espace domestique et à des actions de la vie quotidienne.
Les sociétés humaines aménagent l'espace dans lequel elles vivent, produisent, échangent. Elles doivent s'organiser, par exemple, pour gérer leurs systèmes d'échange et de transport, leurs ressources en eau, leurs déchets, etc. L'aménagement du territoire désigne aujourd'hui l'action (...)
 Assureurs et réassureurs
Le risque, en tant qu’objet d’assurance, se définit par la probabilité de survenance d’un sinistre, c’est-à-dire d’un élément déclenchant la garantie d’un contrat. Le monde de l'assurance et de la réassurance (l'assurance des assureurs) est directement concerné par les incertitudes et les risques du monde contemporain. La vulnérabilité croissante face aux aléas naturels est une réalité. Les assureurs constatent à travers le monde que le coût des dommages causés par ces (...)
 Catastrophe
La catastrophe est la réalisation d'un risque, c'est un risque devenu réalité qui, sur un territoire donné, par l’ampleur et le coût des dommages causés, provoque une grave interruption du fonctionnement d'une société. Dans la pratique, la catastrophe est bien souvent révélatrice du risque. Dans le cas d'une catastrophe, les pertes humaines, matérielles ou environnementales ne peuvent être surmontées par les seules ressources de la société affectée.
Différente par son ampleur, (...)
 Catastrophe et mémoire
La liste des menaces et des catastrophes livrées par l'actualité médiatique est longue : inondations, séismes, incendies, accidents technologiques, industriels et sanitaires alimentent des approches catastrophistes de l'information du public. Inversement, les pouvoirs publics peuvent, à l'occasion et pour ne pas effrayer l'opinion publique, être tentés par l'attitude, tout aussi discutable, du secret ou du "tout va très bien". Ces deux principes conjugués aboutissent à de la désinformation (...)
 Cindynique
Science des risques et du danger, la cindynique (du grec κίνδυνος, danger, péril) propose « d’échapper à l’illusion de la fatalité » suscitée par les catastrophes. Elle relève d'une approche globale des risques largement fondée sur la théorie des systèmes complexes et elle en propose une approche transversale, quelle que soit leur nature (technologique, géopolitique, naturelle, etc.). Les cindyniciens, spécialistes de la gestion des risques et souvent ingénieurs de formation, (...)
 Conflictualité
Dans un monde aux ressources limitées, l’accès à ces dernières est un enjeu suffisamment important pour que l’on décide de prendre les armes. La polémologie (science de la guerre) souligne le rôle crucial que l’accès aux ressources joue dans le déclenchement et la perduration des conflits. On notera en effet que ce sont certaines régions riches en ressources naturelles (hydrocarbures, minerais rares par exemple) qui ont les potentiels de conflictualité les plus intenses (delta du Niger, (...)
 Crise
Accidents, catastrophes et situations de crise sont souvent associés dans la perception qu'en a le "grand public". Le mot est souvent suremployé par les médias mais sa signification scientifique est floue. Dans la médecine hippocratique, le terme de crise désignait le moment où la maladie touchait à son terme. La crise n’était donc pas un signe de maladie, mais plutôt de résistance à la maladie. Dans la tragédie grecque, la crise est le moment de vérité où le passé est révélé. Edgar (...)
 Crise (gestion de)
La gestion de la crise par les décideurs pose les problèmes de la relation avec les experts (élus, monde de l'entreprise) que P. Lagadec analyse en ces termes :
"Les difficultés du travail entre experts se doublent de problèmes d'interface avec les décideurs (politiques, entreprises), d'autant plus vrai que l'expert auquel on s'adresse est de culture universitaire. Tout d'abord, les experts auxquels on a recours n'ont pas toujours une habitude de la situation dans laquelle (...)
 Culture et représentation du risque
Modes de connaissance et/ou de communication du risque par ses principaux acteurs : décideurs économiques et politiques, formateurs, associations, simples citoyens, etc. Ce qui implique la connaissance rationnelle : de l’incertitude liée au phénomène ; de la gravité de ses conséquences ; des mesures de prévention existantes (information, réaction en cas d’alerte, secours) ; de la répartition des responsabilités.
Les différences dans les représentations individuelles ou (...)
 Danger
Le danger est une menace sur la sûreté ou l’existence des personnes, des biens, des activités et des milieux. Il provoque un état ou une situation comportant une potentialité de dommages jugés inacceptables.
En France, la loi du 19 juillet 1976 (et son décret d'application du 21 septembre 1977) sur les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE), oblige l’exploitant à réaliser une "étude de dangers", document de référence soumis à la DRIRE. Elle va (...)
 Désastre
La notion de désastre désigne d’abord un événement de fréquence rare mais d’intensité de dommage comparativement élevée.
C’est la définition que propose le CRED. Le désastre y correspond à tout événement ayant provoqué au moins 10 morts et/ou 100 sinistrés et/ou le recours à une aide extérieure à la collectivité locale. Les deux premiers critères précisent le seuil d’intensité de dommage retenu, le troisième attire l’attention sur le fait que le désastre dépasse (...)
 Développement durable
Développement durable dans l'Union européenne | Développement durable en Méditerranée | Développement durable en France
Le concept de développement durable (Sustainable Development) a été introduit en 1987 par le rapport dit Brundtland (Our Common Future) qui en donne la définition suivante : « mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ». Il fut adopté lors du "Sommet de la Terre" (...)
 Diffusion
Diffusion et géographie des risques | Diffusion et géographie de la santé | Diffusion des religions

La notion de diffusion s'intéresse aux processus qui mettent en jeu des déplacements de ressources, de productions, d'informations, de pratiques culturelles, de valeurs, par exemple, dans un milieu, sur un espace, sur un territoire. La notion de diffusion est souvent associée à celle de changement, d'innovation. Dans le cadre d'études sur les mobilités, la notion de diffusion (...)
 Domino (effet)
On distingue habituellement les impacts directs et les impacts indirects d'un accident ou d'une catastrophe. Les victimes de nombreux séismes sont ensevelies par l'effondrement des habitations ou des infrastructures, mais sont aussi causées par les incendies ou les inondations (ruptures de digues, de barrages) qui en résultent. Les grandes concentrations industrielles et urbaines sont plus vulnérables, davantage exposées à de tels effets dominos, une catastrophe "naturelle" pouvant entraîner en (...)
 Dommages, endommagement
Les dommages sont les conséquences péjoratives d’un phénomène (accident, catastrophe) sur les biens (dégâts), les activités (perturbations) et les personnes (préjudices). En règle générale, ils sont quantifiés économiquement afin d'être pris en compte par les assurances et dans le cadre de procédures juridiques destinées, entre autre, à établir les responsabilités et les réparations.
On distingue, entre autres :
- les dommages directs (destruction corporelle ou (...)
 Éducation à la prévention des risques majeurs
En France, l’article L125-2 du code de l’Environnement stipule que "les citoyens ont droit à l’information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui les concernent. Ce droit s’applique aux risques technologiques et aux risques naturels prévisibles". Cette exigence de transparence et d’accès facile à l’information environnementale est reprise par les dispositions adoptées par l'UE (convention faisant suite à (...)
 Enjeux
Personnes, biens, équipements, environnement, susceptibles d'être affectés par un phénomène d'origine naturelle et/ou anthropique et de subir des préjudices ou des dommages. Les enjeux ne sont étudiés que dans la mesure où ils présentent une certaine vulnérabilité face aux aléas.
La plupart du temps, les enjeux sont englobés dans le terme vulnérabilité qui désigne alors des objets caractérisés par une valeur et une capacité de résistance physique à l’aléa. Les PPR (...)
Actions sur le document